Trièves en Transition


« | Accueil | »

Les spécificités du concept de transition

 

Dans le cadre de la préparation de notre première réunion publique, le
5 avril prochain, nous nous sommes demandés, au sein de notre groupe
de pilotage, ce qui fait la spécificité des initiatives de transition
par rapport à d’autres démarches comme la décroissance, la simplicité
volontaire, les Agendas21 et autres démarches de développement
durable. Une question à laquelle nous devrions être confrontés souvent
à l’avenir.

Après avoir passé en revue les différents éléments qui constituent
une initiative de transition (philosophie, pédagogie, démarche), nous
avons dégagé des éléments distinguent très clairement le concept de
transition et ne se retrouvent nulle part ailleurs :
. Il s’agit de réagir à l’urgence d’une menace touchant tout le monde, l’écolo ou le décroissant comme le dingue de conso et de 4×4, par la prise de conscience que les problèmes énergétiques sont pour les années qui viennent et non dans 30 ou 50 ans. Ce n’est pas une transition technologique douce, étalée sur 50 ans, qui nous attend, mais un choc brutal.

. La notion de résilience est au cœur de la démarche, alors qu’elle
est habituellement absente des autres démarches (au moins au niveau
conscient, même si certaines autres démarches – comme la décroissance – conduisent de facto à améliorer la résilience locale). Elle est liée à la nécessité de résister à un choc brutal, potentiellement désorganisateur pour nos sociétés.

. Sa dimension fédératrice s’adressant à toutes les couches et tous les acteurs de la société, tous les secteurs d’activité, dans un esprit de synergie. Il s’agit de susciter une vision commune, non de prendre la place des autres ni de refaire ce qu’ils font.

. Sa dimension psychologique : la prise en compte des éléments de psychologie qui nous font accepter ou rejeter la perspective du changement, qui nous font passer à l’action ou nous en empêchent. Les initiatives sont aussi un lieu où on s’encourage mutuellement pour avancer.

. L’idée de requalification ; si la relocalisation est bien comprise des mouvements de décroissance ou de développement durable, la requalification dérive du fait que c’est toute l’organisation de la société et de l’économie, et in fine de nos métiers, qui sera affectée.


Laisser un commentaire

La 5ème Batterie du 16ème G... |
Presse et le Temps |
Cupidon - Aide aux rencontres |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | VISION HUMAINE
| actforchange
| collectif d'enseignants de ...