Trièves en Transition



Comment Cuba a surmonté le manque de pétrole

Cela surprendra sûrement, mais un pays a déjà subi un pic pétrolier : Cuba. Comme nous le savons tous, Cuba est une dictature et le niveau de vie n’y est pas fameux. Ce que les médias oublient de rappeler, c’est que Cuba est soumis à un embargo américain très rigoureux.

Jusqu’en 1991, Cuba survivait grâce à l’aide de l’Union soviétique, qui lui fournissait pétrole, gaz, machines, engrais et produits alimentaires. Mais quand l’URSS s’est effondrée fin 1991, Cuba s’est trouvé privé de 70 % de son pétrole, un choc pétrolier extrêmement violent. En raison de l’embargo, le pays s’est trouvé dans l’impossibilité de se tourner vers d’autres fournisseurs. Les centrales électriques fonctionnant au fioul ou au gaz n’ont pu assurer l’approvisionnement, l’agriculture intensive (la plus performante d’Amérique Latine à l’époque) s’est trouvée privée des moyens de produire et les transports on été paralysés.

L’économie et la société cubaines ont failli y rester (le PIB s’est effondré de 44 % en 2 ans) et le pays a échappé de peu à la famine : dans la période de transition de 5 années qui s’est ouverte, la « Période Spéciale » les Cubains ont perdu 10 à 15 kg en moyenne. L’agriculture s’est reconvertie d’urgence au bio, la main d’œuvre agricole ayant été multipliée par 10, les citadins se sont mis à cultiver tous les espaces disponibles, le pays a acheté 1 million de vélos à la Chine et les transports en commun se sont multipliés (devant l’impossibilité d’importer des bus, ce sont des camions inutilisés qui ont été convertis).

Aujourd’hui, Cuba est toujours une dictature et les standards de vie ne sont clairement pas les nôtres, il y a de la misère et des injustices. Mais Cuba a évité le pire, la pays est devenu autosuffisant pour son approvisionnement alimentaire (ce qui n’était pas le cas du temps de l’aide soviétique), la ville de la Havane d’autant d’habitants de Paris) produisant 80 % de son alimentation sur son territoire. Les systèmes éducatifs et de santé ont pu être préservés et décentralisés. Le contexte cubain n’est clairement pas le nôtre, mais ilmontre qu’il est possible de surmonter un déclin pétrolier brutal. Il y a certainement beaucoup à apprendre. Et de l’espoir.

Pour en savoir plus, jetez un coup d’œil sur ce passionnant documentaire réalisé par une association australienne de permaculture qui est venue aider l’agriculture cubaine à se convertir au bio (en anglais) :

version courte (10 minutes)

Image de prévisualisation YouTube

version longue (52 minutes)

http://video.google.com/videoplay?docid=-66172489666918336

 

 


Laisser un commentaire

La 5ème Batterie du 16ème G... |
Presse et le Temps |
Cupidon - Aide aux rencontres |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | VISION HUMAINE
| actforchange
| collectif d'enseignants de ...