Trièves en Transition


  • Accueil
  • > Archives pour janvier 2010

Où en est Trièves Après-Pétrole ?

Depuis l’automne, beaucoup de choses ont avancé, d’autres doivent être reportées à plus tard faute de moyens. État d’avancement du programme d’action (pour rappel : nous sommes toujours en phase de démarrage, axée sur la sensibilisation du public)
- Fête solaire : Plusieurs personnes sont désireuses de s’associer à son organisation. La date reste à fixer.

- Relations publiques : Claude Fournier de Terre vivante est intéressée pour travailler sur le thème de l’après-pétrole dans l’entreprise. Des rendez-vous vont bientôt être pris avec les élus du SAT en charge du développement durable.

- Blog : il a déjà bien évolué, nous voulons l’ouvrir aux associations, personnes et collectivités ayant des actions à faire connaître. Nous les solliciterons.

- Le projet pédagogique pour les scolaires sur le thème « la vie après le pétrole » avance bien.

- Articles mensuels : celui de février sera sur le thème « la peur du changement ». Par la suite, nous voulons présenter des articles sur des actions concrètes en partenariat avec les associations ou personnes actives sur le thème concerné. Cela montrera que la transition est quelque chose de concret et que ces associations ou personnes y travaillent déjà. Pour cela, il faut s’y prendre 2 mois à l’avance.

- Pierre Bertrand présentera les initiatives de transition au cours du festival de l’écologie au quotidien de Die le vendredi 20 février à 17h30.

- Le 19 janvier (mardi prochain), il sera à Grenoble pour un séminaire sur le thème de la ville post-carbone organisé par l’AURG, avec méthodes de travail par jeux.

- Le 4 février, Danielle Grunberg du mouvement de transition britannique sera dans le Trièves pour témoigner des initiatives de transition en Grande-Bretagne.

- Les 17 et 18 avril, Jeremy Light et Pierre Bertrand seront à Totnes, en Angleterre, pour un week-end de formation aux initiatives de transition. À cette occasion, ils pourraient être accompagnés par une équipe de Canal+ qui veut faire un reportage sur les villes en transition.

- En juin, nous pourrions recevoir une délégation du mouvement britannique, qui fait un voyage en France et souhaitent visiter les groupes locaux. Ce pourrait être l’occasion d’un événement public.


Une nouvelle décennie

 

2010 est là, nous fêtons le début d’une nouvelle décennie. Une décennie pas comme les autres. Car ce sera la décennie pendant laquelle la production de pétrole devrait commencer à diminuer, sans que rien ne soit prêt à brève échéance pour le remplacer rapidement à un coût supportable pour l’économie. 95 % des transports dépendent du pétrole, ainsi que la totalité de notre production alimentaire.

D’après de nombreux experts pétroliers, nous pourrions vivre en 2025 avec environ deux fois moins de pétrole qu’aujourd’hui. Pouvons-nous imaginer une vie avec deux fois moins de pétrole ? Moins d’énergie bon marché pour se déplacer, pour produire nos aliments, produire tous les biens de consommations et les services auxquels nous sommes habitués. C’est un changement profond de nos vies quotidiennes et de nos métiers qui nous attend. Quelle que soit la forme que prendra ce changement, nous savons que tout sera plus cher. Tous les aspects de notre vie seront concernés.

Aussi loin que remontent nos souvenirs, nous avons toujours vécu avec toujours PLUS, grâce au pétrole bon marché. Notre système économique est programmé pour fonctionner avec PLUS, pas pour faire avec MOINS. Aujourd’hui, nous constatons les dégâts écologiques et sociaux de ce toujours plus, nous sommes de plus en plus nombreux à ressentir que la consommation ne fait pas forcément notre bonheur, mais qu’elle détruit les relations humaines sans nous donner de boussoles pour construire nos vies.

C’est pourquoi nous pensons que cette décennie apportera aussi la possibilité de rompre avec cette logique destructrice et insatisfaisante sur le plan personnel. Les changements à venir peuvent nous faire peur et nous angoisser, mais ils peuvent être aussi l’occasion de construire une vie plus conviviale, plus riches en relations humaines, moins axées sur l’accumulation matérielle (nous n’en aurons plus les moyens), mais propice l’épanouissement de tous. À condition de s’en saisir dès MAINTENANT.

Des opportunités d’innovation surgiront, de nouveaux métiers apparaîtront, notamment dans le recyclage, la réparation, l’agriculture et la production d’énergie renouvelable. Des ressources locales retrouveront un intérêt économique, le compost et autres engrais organiques remplaceront peu à peu engrais et pesticides, fabriqués à partir de pétrole et de gaz. Se requalifier, apprendre de nouvelles compétences deviendra important pour beaucoup d’entre nous.

D’ores et déjà, de nombreuses initiatives associatives, individuelles ou communales existent dans le Trièves qui préparent ce monde de demain (voir encadré). À nous d’en prendre conscience, de savoir les partager et les amplifier pour faire du Trièves un endroit qui soit toujours aussi agréable à vivre.

Une grande aventure nous attend dans les années qui viennent. L’avenir est incertain et lourd d’interrogations. Il peut être aussi plein de promesses si nous nous préparons dès MAINTENANT. C’est ce que propose Trièves Après-Pétrole.

Bonne décennie à tous,

Beaucoup de choses se font déjà en Trièves qui nous aideront dans l’ère de l’après-pétrole : Agenda 21 local, recréation de filières courtes pour les produits agricoles, développement de l’agriculture biologique, relance d’une filière forêt et d’une filière chanvre, construction d’écoquartiers comme à Miribel-Lanchâtre, promotion d’autres modes de déplacements avec Trié’voies, du recyclage de nos déchets organiques avec Trièves Compostage, de l’utilisation des énergies renouvelables avec les chaufferies collectives au bois, promotion de la construction écologique avec Pour Bâtir Autrement, de la solidarité avec le Système d’Échange Local et le Collectif d’Entraide, des jardins partagés et des échanges de savoir avec les Pouces Vertes, réflexion sur l’écotourisme, épuration écologique à Mens, réflexion sur l’adaptation des plans d’urbanisme aux énergies nouvelles, etc. Des professionnels locaux travaillent déjà avec les matériaux écologiques et se sont former pour installer des panneaux solaires, construire des maisons à ossature en boit, etc. 47 installations agricoles, la plupart de petite taille, ont vu le jour en 2009.
Le Trièves est riche d’innovations, de compétences et de réalisations qui peuvent l’aider à passer le cap de l’après-pétrole. Il ne tient qu’à nous de prendre conscience de cette richesse et d’amplifier cette dynamique, car c’est dans la présente décennie qu’il faut engager la transition.


La 5ème Batterie du 16ème G... |
Presse et le Temps |
Cupidon - Aide aux rencontres |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | VISION HUMAINE
| actforchange
| collectif d'enseignants de ...