Trièves en Transition


Accueil | »

Nouvelle décennie : Faut-il avoir peur du changement ?

 

Le changement fait souvent peur, et les changements profonds qui s’annoncent d’ici la fin de la décennie peuvent représenter pour beaucoup d’entre nous une mauvaise nouvelle que nous refusons d’admettre.

Pourquoi avons-nous peur du changement ?
Il y a d’abord les raisons objectives : un changement majeur comme celui de l’après-pétrole fait peser des menaces sur l’économie et la stabilité mondiale, et nous nous inquiétons à juste titre des répercussions sur notre vie. Il y a aussi la peur de l’inconnu, la perdre de qu’on a, et surtout la peur de devoir changer d’habitudes. Nous avons des habitudes de confort, de liberté de mouvement et de consommation, et le changement nous apparaît souvent comme une régression. L’après-pétrole sera une période de doutes et de risques et nous n’avons pas envie d’en entendre parler.
Un monde moins plaisant ?
Pourtant, un monde avec moins d’énergie ne sera pas forcément un monde moins plaisant. Nous avons tous conscience que l’hyperproductivité de notre économie et l’hyperconsommation qui l’accompagne engendrent de graves destructions écologiques, elles se traduisent aussi par un accroissement des inégalité, du stress au travail et, paradoxalement, par une perte de nos protection sociales et de nos solidarités. Les relations humaines sont toujours plus conflictuelles et moins satisfaisantes. Avec l’après-pétrole, nous avons l’occasion de rompre avec cette logique suicidaire et d’inventer de nouveaux modes de vie et de production, de recréer des relations humaines plus intenses et même plus d’emplois.

papillonchangement.gif
 

Un monde qui bouge : demain est parmi nous
Partout dans le monde et aussi dans le Trièves existent des nouvelles technologies et des initiatives qui préfigurent le monde de demain : énergies renouvelables et efficacité énergétique pour en finir avec les gaspillages ; banques solidaires, microcrédit, systèmes d’échanges non monétaires et monnaies locales de complément pour remettre l’économie au services des hommes et de leurs besoins réels ; systèmes agricoles innovants produisant dans le respect de la terre et des paysans ; filières économiques et énergétiques courtes valorisant les ressources et l’emploi local, etc.
Comment beaucoup de parents, il m’arrive souvent de craindre pour mes enfants quand je pense à l’avenir. Mais je me dis aussi que je me trompe peut-être, qu’au contraire ils vont avoir la chance de vivre une époque exaltante, d’avoir un monde nouveau à créer, plus vivable et plus satisfaisant.

Rêver un nouvel avenir

Nous avons les ressources, les compétences, l’ingéniosité et la créativité. Il reste à les libérer de notre peur de changer. Parce que l’après-pétrole peut devenir l’occasion de nous rapproprié notre avenir, actuellement confisqué par les logiques financières, le changement peut devenir enthousiasmant.
C’est à partager une vision optimiste de l’avenir que nos voulons vous convier, une vision dans laquelle nous avons confiance en nous-mêmes et dans le monde que nous sommes capables de créer ensemble. À condition d’accepter le changement, de croire en nous et de nous y préparer DES MAINTENANT.
N’hésitez pas à nous contacter et à nous rejoindre.

 

Votre nom : (oblig.)
Votre email : (oblig.)
Site Web :
Sujet :
Message :
Vous mettre en copie (CC)
 


Laisser un commentaire

La 5ème Batterie du 16ème G... |
Presse et le Temps |
Cupidon - Aide aux rencontres |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | VISION HUMAINE
| actforchange
| collectif d'enseignants de ...