Trièves en Transition


« | Accueil

Se déplacer en Trièves

Là où nous habitons, nous ne pouvons pas complètement nous passer de véhicule… comment faire quand l’essence sera devenue très chère ? Même ici, il est possible de réduire notre dépendance à la voiture et au pétrole. Voici quelques pistes…

Mais comment ? Bien sûr nous ne pouvons pas (et ne voulons pas !) cesser complètement de nous déplacer. Mais il est des déplacements dont on se passe volontiers. Pour moi, les courses dans une grande surface de la Mure ou de Grenoble étaient une corvée particulièrement pénible, dont je me suis débarrassée avec joie lorsque j’ai calculé que chaque déplacement à la Mure avec ma voiture me coûtait 10 euros (environ 25 centimes du kilomètre pour la 405 que j’avais à l’époque) et une heure de route, sans compter le temps nécessaire pour arpenter les allées du supermarché avec mon caddie ! Résultat, je fais désormais la presque totalité de mes courses sur place. Ca me prend moins de temps et financièrement je m’y retrouve, d’autant plus que, étant moins tentée par toutes sortes de produits, je fais finalement des économies… tout en favorisant le commerce local. Chacun, nous pouvons sûrement identifier quelques déplacements que nous pouvons réduire avec profit.

Moi qui vous parle, j’ai fait cette chose incroyable : j’ai renoncé à posséder une voiture il y a plus de 18 mois, et je ne me sens pas plus prisonnière pour autant. Cela a été possible parce que j’habite et travaille dans Mens, et parce que plusieurs personnes m’ont proposé d’utiliser leur véhicule en cas de besoin (car, comme vous, j’ai besoin de me déplacer en voiture régulièrement). Jusqu’à présent, je n’ai jamais dû renoncer à un déplacement pour cause d’indisponibilité de voiture. Nous nous sommes mis d’accord sur un prix au kilomètre que je paye soit chaque fois que je rends la voiture, soit à la fin du mois pour la voiture que j’utilise le plus régulièrement. L’avantage pour moi est que je n’ai pas à m’occuper de l’entretien d’une voiture dont je me servais très peu. Et je pense aussi que cela me coûte au final moins cher que quand j’avais ma propre voiture, puisque je me déplace moins et que cela revient à mutualiser certains coûts comme l’assurance. Les inconvénients sont la contrainte de passer quelques coups de fil avant chaque déplacement. Ce système ne convient pas aux déplacements de longue durée. Un autre problème est l’évaluation du malus en cas d’accident responsable.

Se déplacer autrement : les possibilités en Trièves

En voiture
Une autre façon courante de partager des voitures est le covoiturage. Le site internet Triévoies, créé par le SAT, est un outil performant pour organiser le covoiturage. On peut regretter qu’il ne soit pas plus utilisé, et nous vous encourageons à vous inscrire dessus : c’est simple et c’est gratuit.
Une autre variante est le stop « sécurisé », piste étudiée par nos voisins de la Matheysine avec l’association Drac Nature. Les autostoppeurs et les automobilistes sont inscrits dans un groupe d’autostop et se retrouvent dans des arrêts spécialement identifiés au bord des routes.
Site Triévoies

A pied
Le pédibus de Mens, créé à l’initiative de parents d’élèves, rassemble tous les jours une dizaine d’enfants sur le chemin des écoles primaire et maternelle. Accompagnés par un parent volontaire, ils se retrouvent en des points d’arrêts identifiés et sont en sécurité tout le long du trajet.

A vélo
Le vélo n’est pas réservé aux sportifs ou aux petites distances : avec le vélo électrique, même les côtes les plus raides se grimpent sans transpirer ! Ces vélos se rechargent partiellement dans la descente et permettent de parcourir 25 à 70 km sans trop d’effort Signalons Vel’Obiou, à Mens, qui loue des vélos électriques performants. On peut aussi en acheter auprès des établissements Ailloud-Perraud.
Site Vél’Obiou

En car
Outre les lignes du Conseil Général Mens-Clelles-Monestier-Grenoble, Tréminis-Clelles et Mens-La Mure, il existe la ligne Grenoble-Marseille gérée par la SCAL (arrêts à Clelles et Monestier).
En car scolaire : saviez-vous que le Conseil général permet à tout un chacun de les utiliser. Ils desservent les villages et les hameaux aux heures de ramassage scolaire, le matin et le soir.
Site Trans’isère ; site SCAL

En train
Plus de liaisons, des horaires plus réguliers, le confort en plus et la fatigue en moins. On peut même y mettre son vélo, avec garage à vélos dans les gares. Depuis le 13 décembre 2009, il y a 9 aller-retours entre Grenoble et Clelles et un aller-retour en car « sncf » pour les horaires extrêmes. En effet, un nouvel aller-retour a été mis en place à la demande de la Région RhôneAlpes pour combler un vide l’après-midi (départ de Grenoble à 15h13 ; dans l’autre sens, départ de Clelles à 16h44 et de Monestier à 16h59).De plus, le canton de Clelles est desservi par un taxi à la demande pour aller ou venir de la gare.
Site TER

Pour en savoir plus, vous trouverez sur notre blog les fiches horaires ainsi qu’une fiche pratique pour calculer le coût réel du kilomètre en voiture : cliquer ici.


Laisser un commentaire

La 5ème Batterie du 16ème G... |
Presse et le Temps |
Cupidon - Aide aux rencontres |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | VISION HUMAINE
| actforchange
| collectif d'enseignants de ...