Trièves en Transition


  • Accueil
  • > Se motiver : Sources & Ressources

Archive de la catégorie

Liste des articles dans la catégorie Se motiver : Sources & Ressources.

Ce qu’est la Transition par Rob Hopkins

(extraits du Manuel de Transition – Rob Hopkins, 2008)

Ce qu'est la Transition par Rob Hopkins dans Documents telechargeables doc cequestlatransitionhopkins.doc

 

Les initiatives de transition sont fondées sur quatre prémisses de base :

 

1)    Nous ne pourrons éviter de vivre en consommant beaucoup moins d’énergie. Il vaut mieux s’y préparer que d’être pris par surprise.

2)    Nos sociétés humaines et nos économies manquent de la résilience nécessaire pour survivre aux chocs énergétiques qui accompagneront le pic pétrolier.

3)    Nous devons agir collectivement et nous devons le faire maintenant.

4)    En stimulant le génie collectif de notre entourage pour concevoir à l’avance et avec créativité notre décroissance énergétique, nous pouvons construire des modes de vie plus interreliés, plus enrichissants et qui reconnaissent les limites biologiques de notre planète.

 

Un avenir plus pauvre en pétrole pourrait, si l’on y consacre à l’avance assez de réflexion et d’imagination, être préférable à notre présent. Un futur plus sobre en énergie et plus résilient ne signifie pas forcément de jouir d’une qualité de vie inférieure à celle du présent. Au contraire, un avenir où l’économie locale serait revitalisée possèderait bien des avantages par rapport au présent, entres autres une population plus heureuse et moins stressée, un environnement amélioré et une stabilité accrue.

 

 

En quoi l’approche de transition diffère-t-elle de celles des groupes environnementalistes ?

Approche environnementaliste classique

Approche de transition

Comportement individuel

Comportement collectif

                     Une seule cause à la fois

Holistique

Moyens : lobbying, militantisme et manifestations

Moyens : participation de la population, écopsychologie, arts, culture et formation créative

Développement durable

Résilience et relocalisation

Motivation : peur, culpabilité et réaction

Motivation : espoir, optimisme et action préventive

Les gens sont la source du problème

Les gens sont la solution

Campagnes médiatiques grand public

Interventions ciblées

Un seul mode d’implication

Niveaux d’implication diversifiés

Prescriptive : recommande les solutions et les façons de faire

Catalyseur : pas de solution toute faite

 

Les six principes qui sous-tendent l’approche de transition

 

1) Projection dans l’avenir

 

Cela désigne le fait que le mouvement de la transition est fermement convaincu que nous ne pouvons nous diriger vers quelque chose sans imaginer ce que cela fera d’y être. La vision que nous avons en tête quand nous nous mettons à l’œuvre détermine dans une large mesure l’endroit où nous arriverons. Travaillerons-nous à l’« explosion technologique » ou à quelque chose de plus réaliste et réalisable ? Élaborer une vision claire et attrayant du résultat souhaité est un principe de base du processus de transition.

 

2) Inclusivité

 

Nous ne pouvons relever d’aussi vastes défis que ceux du pic pétrolier et du changement climatique en choisissant de rester dans nos zones de confort : les « écolos » ne parlant qu’à d’autres « écolos », les hommes d’affaires à d’autres hommes d’affaires, etc. L’approche de transition cherche à favoriser un niveau de dialogue et d’intégration rarement atteint et elle a commencé à mettre au point des méthodes innovantes pour y arriver. On considère cela comme un principe de base simplement parce que nous n’avons aucune chance de réussir sans lui.

 

3) Éveil des consciences

 

La fin de l’âge du pétrole est une période déroutante. Nous sommes constamment exposés à des messages déconcertants et contradictoires. Simultanément, la publicité diffuse le message que la poursuite des affaires est notre seule perspective, que la mondialisation est le seul moyen de nourrir le monde et que le prochain achat nous rendra heureux. Les médias, auxquels nous sommes de plus en plus exposés, nous envoient des messages doubles qui peuvent nous laisser perplexes. Nous ne devons supposer aux gens aucune connaissance préalable des problèmes pétrolier et climatique et exposer la situation de façon aussi claire, accessible et imaginative que possible, en donnant aux gens les arguments de base pour leur permettre de formuler leurs propres réponses.

 

4) Résilience

 

Il est utile de répéter ici qu’outre l’obligation de se diriger rapidement vers une société sans émission de carbone, la reconstruction de la résilience de nos sociétés est centrale. De fait, si l’on s’occupait de l’une au détriment de l’autre, on ne réussirait à relever aucune des deux défis.

 

5) Attention au facteur psychologique

 

La psychologie est également essentielle dans la démarche. On constate que les principaux obstacles à l’implication sont les sentiments d’impuissance, d’isolement et d’écrasement que les problèmes écologiques créent souvent. Ces sentiments ne placent pas les gens dans une position à partir de laquelle agir, que ce soit individuellement ou collectivement. Il s’agit donc premièrement de créér une vision engageante de l’avenir (voir point 1), deuxièmement de créer des espaces où les gens peuvent évoquer,  comprendre et ressentir comment ces sujets les affectent, troisièmement de valider les démarches et actions entreprises tout en se réservant des occasions de fêter le travail accompli. Ces moments où se développe le sentiment de n’être pas seul à affronter le pic pétrolier et la peur qu’il engendre sont très puissants.

 

6) Solution crédibles et pertinentes

 

J’ai entendu bien des conférences où l’orateur exposait l’ampleur du défi climatique et terminait en nous invitant à baisser nos thermostats et à changer nos ampoules. Il est important que la démarche de transition permettre aux gens d’explorer des solutions crédibles à une échelle pertinente. L’une des causes de ce qu’on peut appeler « le syndrome des ampoules électriques » est que els gens ne peuvent souvent imaginer que deux niveaux d’action : les individus agissant chez eux ou le gouvernement agissant au niveau national. La démarche de transition concerne le niveau intermédiaire : ce qui peut être accompli à l’échelle de la commune ou du territoire.


Le groupe Sources & Ressources : 3 réunions déjà

 

Quel est ce mystérieux groupe Sources & Ressources dont nous vous avon s déjà mentionné l’existence ?

Appelé « Cœur et Âme » par nos amis anglais, c’est un groupe interne à l’initiative de transition (Trièves en transition) et à ses sympathisants dans le but de :- prendre le temps du recul pour parler de soi (par rapport à l’initiative, à sa transition personnelle, aux événement, etc.), pour se protéger du surmenage et du découragement, pour entretenir la motivation et approfondir les liens amicaux au sein du groupe.

- approfondir notre connaissance des notions, outils et ingrédients de la démarche de transition, des éléments psychologiques qui nous empêchent de reconnaître les réalités désagréables ou de passer à l’action, chez nous-mêmes comme chez nos interlocuteurs.

- passer de bons moments ensemble.

L’utilité de ce groupe (basé sur le volontariat) est d’inscrire notre travail et notre motivation dans la durée et dans le plaisir, et de ne pas oublier les fondements de ce qui nous anime, si faciles à perdre de vue dans l’urgence de l’action.

 

Le groupe s’est déjà réuni trois fois : les deux premières fois à titre expérimental avec tous les membres du comité de pilotage. Nous avons pu nous présenter et approfondir notre connaissance les uns des autres, exprimer ce qui nous motivait et ce que nous attendions du groupe, exprimait ce qui nous enthousiasmait ou nous effrayais dans l’avenir. Nous avons aussi pu expérimenter le fonctionnement du groupe, et tout le monde s’est déclaré content de son existence, même les sceptiques : de toute évidence, il répond à un besoin.

La troisième réunion s’est ouverte sur la question : « Nous sommes en 2050, la transition s’est bien passée, que vivez-vous ? » Cet exercice de visualisation a rencontré un vif succès et a montré le désir d’avenir des uns et la difficulté à l’imaginer des autres. Ces exercices de visualisation jouent un rôle important pour nous aider à trouver quel avenir nous aimerions construire ensemble. Bien sûr, l’imaginaire n’est pas le réel, mais c’est un moteur puissant pour avancer.

La prochaine réunion du groupe aura lieu en février sur le thème : « Comment parler de la transition à nos proches ? », ce qui est souvent plus dur que d’en parler à un public plus ou moins anonyme.

Le groupe est ouvert à toute personne engagée durablement ou ponctuellement dans l’activité de Trièves en Transition. Il suffit de nous contacter.

 

Votre nom : (oblig.)
Votre email : (oblig.)
Site Web :
Sujet :
Message :
Vous mettre en copie (CC)
 

 


Nouvelle décennie : Faut-il avoir peur du changement ?

 

Le changement fait souvent peur, et les changements profonds qui s’annoncent d’ici la fin de la décennie peuvent représenter pour beaucoup d’entre nous une mauvaise nouvelle que nous refusons d’admettre.

Pourquoi avons-nous peur du changement ?
Il y a d’abord les raisons objectives : un changement majeur comme celui de l’après-pétrole fait peser des menaces sur l’économie et la stabilité mondiale, et nous nous inquiétons à juste titre des répercussions sur notre vie. Il y a aussi la peur de l’inconnu, la perdre de qu’on a, et surtout la peur de devoir changer d’habitudes. Nous avons des habitudes de confort, de liberté de mouvement et de consommation, et le changement nous apparaît souvent comme une régression. L’après-pétrole sera une période de doutes et de risques et nous n’avons pas envie d’en entendre parler.
Un monde moins plaisant ?
Pourtant, un monde avec moins d’énergie ne sera pas forcément un monde moins plaisant. Nous avons tous conscience que l’hyperproductivité de notre économie et l’hyperconsommation qui l’accompagne engendrent de graves destructions écologiques, elles se traduisent aussi par un accroissement des inégalité, du stress au travail et, paradoxalement, par une perte de nos protection sociales et de nos solidarités. Les relations humaines sont toujours plus conflictuelles et moins satisfaisantes. Avec l’après-pétrole, nous avons l’occasion de rompre avec cette logique suicidaire et d’inventer de nouveaux modes de vie et de production, de recréer des relations humaines plus intenses et même plus d’emplois.

papillonchangement.gif
 

Un monde qui bouge : demain est parmi nous
Partout dans le monde et aussi dans le Trièves existent des nouvelles technologies et des initiatives qui préfigurent le monde de demain : énergies renouvelables et efficacité énergétique pour en finir avec les gaspillages ; banques solidaires, microcrédit, systèmes d’échanges non monétaires et monnaies locales de complément pour remettre l’économie au services des hommes et de leurs besoins réels ; systèmes agricoles innovants produisant dans le respect de la terre et des paysans ; filières économiques et énergétiques courtes valorisant les ressources et l’emploi local, etc.
Comment beaucoup de parents, il m’arrive souvent de craindre pour mes enfants quand je pense à l’avenir. Mais je me dis aussi que je me trompe peut-être, qu’au contraire ils vont avoir la chance de vivre une époque exaltante, d’avoir un monde nouveau à créer, plus vivable et plus satisfaisant.

Rêver un nouvel avenir

Nous avons les ressources, les compétences, l’ingéniosité et la créativité. Il reste à les libérer de notre peur de changer. Parce que l’après-pétrole peut devenir l’occasion de nous rapproprié notre avenir, actuellement confisqué par les logiques financières, le changement peut devenir enthousiasmant.
C’est à partager une vision optimiste de l’avenir que nos voulons vous convier, une vision dans laquelle nous avons confiance en nous-mêmes et dans le monde que nous sommes capables de créer ensemble. À condition d’accepter le changement, de croire en nous et de nous y préparer DES MAINTENANT.
N’hésitez pas à nous contacter et à nous rejoindre.

 

Votre nom : (oblig.)
Votre email : (oblig.)
Site Web :
Sujet :
Message :
Vous mettre en copie (CC)
 


La 5ème Batterie du 16ème G... |
Presse et le Temps |
Cupidon - Aide aux rencontres |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | VISION HUMAINE
| actforchange
| collectif d'enseignants de ...