Trièves en Transition


Attirer et toucher des publics différents

 

Nous mettons à votre disposition la méthodologie que nous avons retenue pour organiser une communication et une sensibilisation plus efficaces.

N’hésitez pas à nous faire part de vos retours et de vos propositions d’amélioration.

 

Attirer et toucher des publics différents dans Documents telechargeables doc attirerlepublictoucherdespublicsdiffrents.doc


Découvrez le site Transition France

 

Le tout nouveau site des groupes de transition français vient de voir le jour. Très bien fait, il n’attend plus que de s’étoffer. On le doit à Kitty de Bruin de Salies-de-Béarn en Transition. Découvrez le en cliquant sur ce lien.


Notre programme d’activités 2010-2011

 

Le programme d’activités de Trièves en Transition pour l’année qui vient prend forme, dont vous trouverez ci-dessous les grandes lignes. C’est un peu long, n’hésitez pas à le déguster en plusieurs fois (ou sautez aux sujets qui vous intéressent).

Pour plus d’information ou pour participer, contactez-nous :

 

Votre nom : (oblig.)
Votre email : (oblig.)
Site Web :
Sujet :
Message :
Vous mettre en copie (CC)
 

 

1) Axe information, pédagogie

- a. Un groupe de travail Source et ressources est en train de démarrer.

Il proposera des rencontres pour mieux comprendre les enjeux du présent et la démarche de transition, partager doutes, craintes, motivations et idées sur le sujet, trouver les mots pour parler du sujet aux autres. Il proposera aussi des formations à la transition.
L’idée est que ce groupe initial essaime et donne naissance à des groupes de voisinage (dans un quartier, un village, un hameau) pour personnes/familles voulant commencer à réduire leurs consommations, modifier leurs modes de vie et trouver un soutien dans leur démarche (à plusieurs on est plus forts). Drac Nature a un programme similaire et nous voudrions trouver des convergences.

- b. Sensibilisation grand public

Reprise de l’information du public à l’occasion de manifestations ou d’interventions publiques, ou encore de conférences-débats que nous organiserons nous-mêmes.
Nous aimerions aussi travailler avec le collectif d’entraide sur la surconsommation en direction de foyers en surendettement.

Le blog et le parution mensuelle d’articles se poursuivent.

- c. Rencontres avec les acteurs locaux et  les collectivités

Il s’agit de rencontrer associations et autres porteurs de projets du Trièves ainsi que des collectivités pour leur présenter les enjeux de la transition et le sens de notre démarche. L’objectif est d’informer, mais aussi de construire des partenariats sur des projets concrets, ponctuels ou permanents.

2) Axe ateliers et projets pratiques

- a. poursuite des ateliers de fabrication de cuiseurs solaires qui rencontrent un succès certain.

- b. formation aux bases du jardinage (dans le cadre des Pouces Vertes).

- c. ateliers pour réparer ou apprendre à réparer des objets réutilisables.

- d. lancemement d’un groupe d’autopartage.

Il existe déjà le site de covoiturage Triévoies et Drac Nature lance un réseau d’autostop sécurisé. Le présent projet est complémentaire et vise à réunir des familles déjà intéressées pour partager un véhicule avec d’autres.
- e. recyclerie-ressourcerie

Ian Joiner suggère de lancer une recyclerie dans le Trièves ou dans chaque canton, pour promouvoir la réparation et le recyclage local des objets réutilisable. Un tel projet a un intérêt évident en terme d’écologie et de transition, mais aussi d’emploi. Ian ne souhaite cependant pas être référent d’un tel projet et, en l’absence de référent, nous le laissons en suspens pour le moment. Si ce projet vous intéresse, contactez-nous mailto:pbertrand38@orange.fr

3) Axe manifestations à thème

- a. Fête de la transition

Nous voudrions lancer une rencontre sur un week-end destinée à tous les porteurs d’initiatives et de projets sur le thème du développement durable, couplée avec une rencontre des groupes de transition du Sud-Est voire de la France entière. L’objectif est de faire connaître aux Triévois tout ce qui se passe de concret sur le territoire, de permettre des échanges entre porteurs de projets sur le thème de la transition et de faire connaître la transition au grand public.
Elle se tiendrait entre juin et septembre 2011.

- b. Foire bio

La foire bio est une excellente occasion de parler de transition au travers de l’espace Trièves et du festival du film. La foire recherche un nouveau projet de contenu fédérateur sur le territoire, la transition peut en fournir un.
- c. Fête de l’alimentation locale

Dans l’après-pétrole, l’alimentation est un enjeu majeur. Rebondissant sur le succès de la dégustation de produits locaux lors de la rencontre de la transition de juin dernier et de l’intérêt suscité auprès des producteurs, nous voudrions proposer une manifestation festive réunissant tous ceux que l’alimentation concerne en Trièves pour aborder le sujet avec eux et sensibiliser le grand public à cet enjeu, en espérant que cela débouche sur une dynamique. Nous n’y parviendrons pas seuls, il faudra trouver des partenaires.
4) Axe économie et monnaie

- Étude de l’intérêt d’une monnaie libre pour l’économie du Trièves en temps de crises

Le groupe de travail n’a pas pu démarrer au printemps dernier comme espéré, nous allons tenter de le mettre en place cet automne.

Si un de ces thèmes ou projets vous intéresse, n’hésitez pas à nous contacter.

5) Création de l’association Trièves en Transition et AG fondatrice

Après deux ans de focntionnement, il est temps pour des tas de raisons pratiques de se constituer en association. Nous organiserons une AG constitutive publique et festive en début d’année 2011 et vous y serez invité.


Auto-stop sécurisé en Sud-Isère

 

À l’initiative de l’association Drac Nature, un réseau d’auto-stop sécurisé pourrait voir le jour en Sud-Isère.

56177705p.jpg

Se déplacer en toute légèreté sans prendre sa voiture sur le territoire de Matheysine et du Trièves, ce sera possible dès le printemps 2011 grâce à votre soutien.
Autosss (AutoStop Solidaire Sécurisé)
Vous l’attendez avec impatience : cliquez ici pour vous pré-inscrire
Mais qu’est-ce que c’est ?
Légèreté : instantané et spontané, cette forme de covoiturage permet même aux mineurs, avec autorisation parentale, les déplacements à l’intérieur du territoire, et donne à chacun, jeunes, adultes, retraités, la possibilité de se déplacer à n’importe quelle heure du jour sans être obligé d’utiliser sa propre voiture.(pas de rendez-vous, pas de risque d’attente !) Cool !

Liberté : Chacun peut donc choisir d’être, chaque jour, piéton ou conducteur, selon son besoin ou son humeur.

Fluidité : Il y a en moyenne 1,2 personne dans une voiture prévue pour en transporter 4 ou 5. Plus de monde dans les automobiles, c’est moins de véhicules sur les routes au même moment, moins d’embouteillages, de pollution, de bruit, d’accidents de circulation. Participer c’est faciliter vos déplacements automobiles. Mais c’est bien sûr(!)
Economie : 10 trajets de 10km = une économie de 30€ au moins (0,30€/km pour 30000 annuel pour une voiture 5cv) et je peux allonger la durée de vie de mon véhicule, me passer d’un second véhicule dans mon foyer… Malin!!
Plus d’argent et plus de repos : Si je me rends au travail par ce moyen (80km/jour, c’est 5600€ en moins par an, 1h 30 de transport par jour c’est 352 h de fatigue par an en plus.) ça alors!
Plus de convivialité : Le co-voiturage peut devenir une occasion de rencontre et de convivialité. Un temps de récréation. j’aime la récré !
Plus de solidarité avec les voisins et cela facilite la recherche de co-voiturage au long cours où le partage des coûts se négocie de gré à gré (0,10€ du km conseillé) ouap ! ça me donne la pêche !!
Plus d’éco-responsabilité : Je divise au moins par 2 voire par 4 mes dégagements de GES pour les déplacements concernés, et (ou) je prolonge la durée de vie de ma voiture (dont la fabrication constitue à elle seule au moins 70% des dégagements de GES comparativement à son utilisation) oups ! je découvre !!
Plus d’exemplarité : pour mes concitoyens et mes enfants, je prépare activement mon avenir et celui de tous par cette pratique innovante. elle est pas belle la vie?

En attendant AutoSSS, découvrez Triévoies, le site internet de covoiturage du Trièves, qui marche pour tout le Sud-Isère, et proposez ou demandez un trajet

Pour en savoir plus sur Drac Nature, ne manquez pas de consulter le blog et de vous abonner à la lettre d’information.

Association Drac Nature
22 rue des Grilleuses

38350 la Mure dracnature@gmail.com
04 76 81 36 76


La transition attire les visiteurs en Trièves !

 

Le mouvement de la transition est tout jeune dans le Trièves et les actions du groupe local encore modestes, mais cela ne l’empêche pas d’attirer déjà les visiteurs.

Les 27 et 28 mai dernier, un groupe d’une quinzaine de dirigeants régionaux du Crédit Mutuel était en formation au gîte de Préfaucon, à Mens. La motivation de leur venue ? L’existence du groupe Trièves en Transition (ex Trièves Après Pétrole).

Après un exposé sur la situation écologique, climatique et énergétique par Dominique Viel, chargée de mission Développement Durable au Ministère des Finances, les stagiaires ont découvert la transition via des jeux participatifs proposés par notre équipe. Chacun des domaines explorés (économie, énergie, alimentation, social) était illustré par une action existante dans le Trièves (ex. le Biau panier pour l’agricuture bio, le site Triévoies pour les déplacements, Trièves Compostage pour le recyclage des matières organiques, la plate-forme bois de Saint-Michel-les-Portes pour les circuits courts, etc.).

Les stagiaires ont pu ainsi faire connaissance avec le Trièves et ont été impressionnés par le dynamisme de notre région en terme de développement local et durable.

   img1126.jpeg
Autre événement : le 27 juin, une soixantaine de sympathisants de la transition se sont réunis au Percy  pour une première rencontre nationale, dont une quarantaine provenant de l’extérieur du Trièves, y compris des Antilles et de Belgique !
Tout ces visiteurs ont pu s’héberger dans les gîtes et campings locaux, déguster des produits locaux et découvrir le Trièves. Le lendemain, certains sont allés randonner, visiter Terre vivante et quelques-uns ont assisté à une représentation des Trois Mousquetaires.


Sortie de la traduction française du Transition Handbook


Manuel de Transition
De la dépendance au pétrole à
la résilience locale


Rob Hopkins
Préface de Serge Mongeau
t138.jpg
Collection Guides Pratiques

Éditions Écosociété

ISBN 978-2-923165-66-0- 216 p. – 20 euros

En librairie  le 7 octobre en France Sortie de la traduction française du Transition Handbook dans Actualites de Trieves Apres-Petrole t138


Rencontre de la transition du 27 juin 2010

img1098.jpeg

Le 27 juin dernier, une rencontre organisée au Percy-en-Trièves a réuni une soixantaine de « transitionneurs » venus des quatre coins du Trièves, de la France et de Belgique, y compris les Antilles !

La réunion, dont l’objectif premier était de faire connaissance dans une ambiance conviviale, a commencé le matin par une projection du DVD « En transition », s’est poursuivie par un pique-nique tiré des sacs (et accompagné de produits locaux) et des ateliers thématiques l’après-midi animés par les bénévoles de Trièves Après-Pétrole. La journée s’est terminée par une conférence de Nicole Foss sur la situation financière de la planète et des relations avec la situation énergétique.

img1123.jpeg

 

Accueil des participants.
 

D’âges très variés, les participants venaient principalement du Trièves et de l’Isère, mais aussi de Lyon, des Hautes-Alpes, de la Drôme, de Bruxelles et de l’île de Marie-Galante, dans les Antilles.

Le film « En transition » a été pour beaucoup l’occasion d’en apprendre plus sur les initiatives de transition : l’enjeu auquel elles veulent répondre, les idées-clés qui les sous-tendent et comment elles fonctionnent, avec des exemples concrets d’actions dans divers domaines : alimentation, énergie, déplacements, éducation, économie et monnaie, santé, etc.

Les question pratiques que le film a suscités ont pu être approfondi dans les ateliers de l’après-midi animés par les membres de Trièves Après-Pétrole : ce sont les participants eux-mêmes qui ont choisi les thèmes en posant leurs questions sur des post-it, qui ont été ensuite regroupés par sujets.

img1124.jpeg

Des membres de Trives Après Pétrole (de g. à d.) : Jeremy Light, Nathalie Lacroix, François Bartsch, Pierre Bertrand 

 

img1138.jpeg

Formation des groupes thématiques pour l’atelier de l’après-midi. 

Les grands sujets qui ont surgi étaient : l’économie et la monnaie, le social, l’énergie et les relations avec les autres mouvements issus de l’écologie et de la décroissance. Les échanges dans les groupes ont été riches, chacun apportant témoignages et expériences.

Le midi, le pique-nique avait permis à tous de faire connaissance dans une ambiance conviviale.

img1109.jpeg

img1136.jpeg

 

Ah, le petit vin de Prébois (célébré par Giono, tout de même !)

Pour finir, la conférence de Nicole Foss, venue du Canada en tournée européenne, a permis d’approfondir la compréhension de la crise financière et énergétique. Un exposé plus technique et surtout plus sombre qui a secoué certains participants. Il aurait été judicieux de ne pas le placer en fin de journée afin de permettre à chacun de digérer l’exposer et de « vider son sac ».

img1149.jpeg

 

Nicole Foss : une conférence passionnante et angoissante

 

Pour finir, les participants étaient invités à laisser leurs impressions et leurs souhaits. La rencontre a été appréciée  et chacun en redemande. Et à Trièves Après-Pétrole, nous réfléchissons à une journée de deux jours avec visites et rencontres impliquant plus fortement les locaux.

Commentaires, suggestions et renseignements : utilisez le formulaire de contact !

 

Votre nom : (oblig.)
Votre email : (oblig.)
Site Web :
Sujet :
Message :
Vous mettre en copie (CC)
 

 

 


Le site de déplacements Triévoies repart !

En guise d’introduction, un brin d’optimisme : Les nouvelles inscriptions sont nombreuses, tout comme les visites du site et les propositions de covoiturage (jusqu’à 10 par jour, après un long creux). L’heure de la relance est donc arrivée, remobilisons-nous !Nous étions une dizaine lors de la réunion du 6 mai pour imaginer comment faire évoluer le site, et voici nos propositions :

  • Nous vous invitons à annoncer vos sorties dans la case « commentaire » des propositions de trajet : Un bon moyen de partager nos activités, sorties culturelles, loisirs, marché…Imaginer un évènement rassembleur pour les inscrits, genre casse-croûte + film documentaire, ou autre : Les idées et bonnes volontés sont les bienvenues !
  • Davantage communiquer vers le Buech et la Matheysine, qui sont aussi couverts par le site. Collaborer avec Drac Nature pour mutualiser nos efforts en faveur de la mobilité douce.
  • Diffuser le lien vers le site pour qu’il soit référencé vers davantage de partenaires (sites d’associations, des collectivités, des privés…).
  • Les associations qui sont dans la convention culturelle s’engagent à favoriser le développement durable, inciter au covoiturage culturel devrait donc devenir plus automatique.
  • Solliciter RMA pour une annonce des covoiturage pendant les petites annonces.

 

pompe.jpg
Et voici quelques engagements de tout un chacun pour une mobilité plus douce :

  • Proposons des trajets pour tout le mois de juin : Même si les trajets ne sont pas sûrs à 100% (il faut de toute façon un contact téléphonique ou mail pour vérifier que la proposition tient toujours).
  • Mobilisons chacun une personne supplémentaire, en l’aidant si besoin pour sa première connexion

Et pour finir vous verrez peut-être apparaître quelques légères modifications sur le site. En effet, nous souhaitons apporter quelques arrangements pour le rendre plus fluide. Si vous observez des dysfonctionnements, n’hésitez pas à nous en faire part par mail, de manière assez détaillée (un peu plus que : « ça marche pas ! ») pour qu’on puisse y remédier.

Bien à vous,

Robert Cuchet, responsable du site
Florin Malafosse, animateur


Restitution du voyage à Totnes samedi 8 mai à Mens

 

Nous avons le plaisir de vous inviter à la restitution de notre séjour à Totnes et de la formation que nous y avons suivie.

le samedi 8 mai à 18h chez Jeremy Light, à Mens (route de Corps, dernière maison sur la gauche).

Nous vous y parlerons du séjour, de ce que nous avons appris ou pratiqué pendant le stage, et du fonctionnement de Totnes en transition (la plus ancienne ville en transition de la planète).
Puis nous vous proposerons un exercice pratique qui vous donnera un aperçu de ce que nous rapportons dans nos bagages.

Ce temps d’échange sera suivi d’un apéro dînatoire dans le jardin avec ce que vous aurez apporté.

Contact :

 

Votre nom : (oblig.)
Votre email : (oblig.)
Site Web :
Sujet :
Message :
Vous mettre en copie (CC)
 


Fertilisation et compostage : un enjeu pour l’avenir

 

En ce printemps 2010, le prix du pétrole augmente à nouveau. Au cours du Forum International de l’Energie à Cancun au Mexique, fin mars, les Etats semblent avoir pris conscience de la fin définitive du pétrole bon marché. Dans ce contexte se pose une question majeure : notre production alimentaire étant totalement dépendante du pétrole, y compris les engrais et les pesticides, comment produire nos aliments à un coût supportable et, surtout, comment remplacer les engrais, que l’on soit agriculteur ou jardinier ? Le compostage de nos déchets organiques, technique de fabrication d’un engrais de qualité, est une réponse. L’association Trièves Compostage travaille depuis 2007 à la promotion du compostage domestique et semi-collectif sur les cantons de Mens et de Monestier-de-Clermont, et dans tout le Sud-Isère.

Les enjeux du compostage
En France, 5 millions de personnes pratiquent le compostage. Mais le compostage en milieu rural est une tradition qui se perd, les déchets de cuisine et de jardin terminant le plus souvent à la poubelle. Les politiques actuelles visent à encourager le compostage par les particuliers afin que le maximum des déchets compostables soit traité sur place. Nous produisons environ 100 kg de déchets de cuisine par personne et par an, ce qui représente environ 400 tonnes pour le Trièves, auxquels il faut ajouter les déchets de jardin.

compost3small.jpg

Le compostage permet de réduire la quantité de déchets à ramasser par la collectivité, ce qui contribue à la réduction des coûts et de la pollution liée aux transports. Le compost est un excellent engrais pour les cultures et les plantes et un amendement nécessaire au maintien d’une bonne structure du sol. De plus, le compost agit comme une éponge qui garde l’eau : il garantit des économies d’eau pour l’arrosage. Le paillage (technique du compostage de surface) permet aussi d’économiser jusqu’à 30% d’arrosage en pleine chaleur.
Les actions de Trièves Compostage
Il s’agit d’encourager la création de composts collectifs et individuels par la création de composts de quartier et de cantine scolaire, valorisant les ressources et les savoir-faire locaux. 23 sites ont ainsi été installés depuis 2007. La formation des employés communaux et l’organisation d’ateliers de compostage pour les particuliers souhaitant composter dans leur jardin ont touché 547 participants depuis 2007. En 2009, 158 personnes ont été formées pour devenir guides composteurs et enseigner à leur tour la technique à leurs voisins. Un service de broyage des petits branchages, indispensables à un bon compost, a été mis en place par l’association, qui fait des démonstrations de broyage et loue un broyeur électrique aux particuliers. Elle accompagne aussi les collectivités pour mettre en place un service de broyage communal, et conseille élus et techniciens sur le sujet.

 

trievescompostage.jpg

 Retrouvez le site de Trièves Compostage

 

Les orientations de Trièves Compostage d’ici 2025 :
- Encourager la pratique individuelle du compostage en visant 95% des déchets issus de cuisine compostés sur le territoire.
- Récupérer de l’énergie en promouvant récupération de la chaleur du compostage pour les serres.
- Maintenir la fertilité de la terre et compenser le manque d’engrais chimiques : pour venir en aide à la filière agricole qui va souffrir du renchérissement du pétrole, on peut développer encore plus le compostage des déchets domestiques, en incluant notamment le compostage des toilettes sèches et la récupération d’urine, comme la Suisse et la Suède commencent à l’expérimenter. Trièves Compostage peut devenir un centre de formation des conseillers agricoles. Le compostage du fumier permet aussi la production d’un engrais plus efficace. Enfin, l’utilisation d’engrais verts est un autre moyen complémentaire pour fertiliser les sols cultivés. Autant de techniques qui seront d’une utilité capitale dans l’agriculture de demain.

Article réalisé avec la participation de Trièves Compostage et paru dans les Nouvelles du Pays, mai 2010


1...56789...11

La 5ème Batterie du 16ème G... |
Presse et le Temps |
Cupidon - Aide aux rencontres |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | VISION HUMAINE
| actforchange
| collectif d'enseignants de ...