Trièves en Transition


« | Accueil | »

Trièves Après-Pétrole révise ses objectifs

Après  6 mois de travail et  réunion publique du 5 avril, nous avons établi un bilan de nos efforts et décidé de réorienter nos priorités.
Deux constats s’imposent :

- le thème de l’énergie est inaudible pour le moment ; en revanche, le public est déjà très sensibilisé au climat ;

- nos forces sont très maigres.

D’autre part, nous ressentons un besoin d’AGIR plutôt que rester à un niveau de communication théorique :

- pour nous préparer concrètement à la transition dès maintenant, individuellement ou collectivement ;
- pour être crédibles et pouvoir appuyer notre discours ;
- pour répondre à l’attente de solutions et toucher ceux que les belles paroles n’intéressent pas.

Cela nous amène à modifier notre stratégie :

- mettre le climat en avant dans notre message, le pic pétrolier passe en second, mais il n’est pas oublié pour autant, car il modifie l’échelle de l’urgence (5 à10 ans au lieu de 30 ans) et ce qu’il sera possible de faire (un monde de solutions hypertechnologiques paraît peu probable si l’énergie est rationnée ou en tout cas est très chère).

- il est important de mettre en avant la notion de résilience, spécifique du concept de transition et déterminante pour la résistance de nos sociétés face aux crises imminentes (mais aussi pour la crise économique si elle s’aggrave).

- il faut arrêter pour l’instant les réunions publiques qui dévorent beaucoup de forces pour peu de résultats. Au lieu de cela, préférer les Nouvelles du Pays, peut-être RMA, notre radio locale.

- reprendre la mise en réseau avec les autres groupes/projets écolos du Trièves pour leur faire connaître le concept de transition et nous enrichir de leur expérience (éventuellement pour communiquer en commun).

- cibler des contacts avec des personnes ou groupes influents dans divers secteurs socioprofessionnels, déjà ouverts aux questions environnementales et ayant une certaine influence sur leurs collègues ou cohabitants.

- nous appuyer sur ce que font déjà les groupes/projets écolos ; si Trièves Après-Pétrole doit avoir une action spécifique, que ce soit plutôt dans le domaine économique (monnaie locale, circuits courts, etc.) pour ouvrir une autre dimension d’action et être audible par les acteurs économiques.

Ainsi, nous favoriserons une diffusion « en tache d’huile » du concept de transition par des contacts ciblés et des synergies.


Laisser un commentaire

La 5ème Batterie du 16ème G... |
Presse et le Temps |
Cupidon - Aide aux rencontres |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | VISION HUMAINE
| actforchange
| collectif d'enseignants de ...